Votre courtier de confiance

Assurance emprunteur journaliste

Assurance emprunteur journaliste

assurance emprunteur journaliste

Les compagnies d’assurances jugent le métier de journaliste dans la catégorie des activités professionnelles à risques. Un emprunteur exerçant cette profession doit donc souscrire une assurance emprunteur métiers à risques. Par ce contrat, la compagnie d’assurance accepte de le protéger malgré le risque aggravé suscité par son activité. 

Comment obtenir une assurance de prêt immobilier en tant que journaliste ?

Le journaliste qui souscrit une assurance de prêt immobilier a le choix entre l’assurance de la compagnie d’assurance ou une assurance en délégation fournie par une compagnie indépendante.

Depuis la loi Lagarde en 2010, vous n’est plus obligé d’être couvert par la banque qui accorde votre crédit. Le contrat alternatif doit présenter le même niveau de garanties que l’offre mutualisée de la banque pour que ce dernier soit contraint d’accepter l’assurance externe, sans pénalité ni majoration du TAEG initialement proposé.

Pour les profils considérés à risques comme celui des journalistes, cette faculté représente une réelle avancée.

Les banques sont tenues depuis 2015 de remettre une fiche standardisée d’information (FSI) à tout demandeur d’un crédit à l’habitat. Cela permet de faciliter la comparaison des offres. Ce document détaille ses exigences en matière de garanties pour l’assurance ainsi que son coût (en Taux Annuel Effectif de l’Assurance) et les dispositions légales relatives au changement de couverture. 

L’accompagnement d’un courtier est recommandé afin de trouver une offre adaptée ! N’hésitez pas à contacter Mariana Pigaux au 07 60 15 10 03 pour toute question et étude personnalisée de votre assurance de prêt . Vous obtiendrez une réponse sous 24 heures maximum

Votre devis personnalisé en quelques clics : Devis emprunteur

C’est la solution idéale afin de réaliser des économies tout en bénéficiant d’une protection optimale et en gagnant du temps dans la démarche.

L’évaluation des risques du métier de journaliste par l’assurance prêt immobilier

Les journalistes sont exposés quotidiennement à des risques professionnels de différentes natures. Tous les professionnels ne sont pas exposés aux mêmes risques, il existe différents types de journalisme. Dans le cadre d’un crédit immobilier, l’assureur pourra évaluer les risques en s’appuyant sur un questionnaire qu’il adresse à l’emprunteur.

Le journaliste peut recevoir un questionnaire qu’il remplit en précisant :

  • le média : presse écrite, radio, télévision, internet et sa spécialité : cinéma, politique, mode…
  • sa fonction exacte : journaliste, reporter, cameraman…
  • ses moyens de transport et ses déplacements à l’étranger 
  • les éventuelles agressions et/ou accidents déjà subis dans l’exercice de ses fonctions 

Tous ces éléments seront alors considérés dans l’évaluation du profil et des éventuels risques présentés. Selon les réponses apportées, l’organisme peut décider de ne pas assurer l’emprunteur si les risques sont jugés trop importants. Il peut également décider de vous appliquer des délais de franchise et/ou des surprimes et exclusions de garantie, qui peuvent porter sur tout ou une partie des garanties de l’assurance prêt immobilier : 

  • Garantie décès 
  • Perte totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)
  • Invalidité Permanente Totale (IPT)
  • Invalidité Permanente Partielle (IPP)
  • Incapacité Temporaire de Travail (ITT)
  • Dorsales/psychiques (Maladies Non Objectivables MNO)
  • Perte d’emploi

Plusieurs options s’offrent à l’assureur en fonction des informations données dans le questionnaire :

  • accepter de garantir le prêt aux conditions standard sans surprime ni exclusions sur les risques du métier
  • accepter de prendre l’emprunteur en charge en contrepartie d’une majoration de la prime sur les garanties invalidité et arrêt de travail
  • refuser d’assurer le journaliste si le risque est jugé trop important. 

L’assureur doit en plus du métier, prendre en considération l’état de santé et les antécédents médicaux du demandeur.

Si les refus se multiplient, la convention AERAS a été mise en place afin de permettre l’accès de l’emprunteur souffrant d’une maladie grave à une assurance de crédit immobilier. Le dossier sera examiné par un groupe d’experts médicaux. 

Mais il y a deux conditions :

  • le montant du prêt ne peut dépasser 320 000€
  • le remboursement doit être effectif avant le 71e anniversaire du souscripteur

Faire appel à MME Assurances vous permet d’optimiser vos chances de trouver un contrat adapté à votre situation.

Votre devis personnalisé en quelque clics : Devis emprunteur

Zoom sur la convention AERAS : Zoom sur la convention AERAS

Site AERAS Assurance : Convention AERAS

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.